Logo fève
0
0.00  0 article

Votre panier est vide.

Njage
Ville/Région
Manyatta, Embu country, Central Province
Station de lavage
Domaine de Kamvara
Variété(s)
Ruiru 11, SL28, SL234
Altitude
1680 - 1750 m
Récolte
Mai – Juillet 2023
Propriétaire
Grace Njoki Njage
Voie
Lavée
Grade
AB
Map Kenya Embu
Kenya - Grace Njoki Njage

Histoire

En 1890, après un bref protectorat allemand, le Kenya devient colonie anglaise. En 1893 les premiers caféiers furent plantés par des missionnaires français dans la chaîne de montagne de Taita Hills au Sud-Est du Kenya. Il s’agissait d’Arabicas de la variété bourbon importés du Brésil. Les colons britanniques vont alors investir massivement dans le café et déplacent les fermes proches de Nairobi vers les hautes terres volcaniques. Ils créent en 1922 l’illustre centre de recherche sur le café : le Scott Agricultural Laboratories. Au début du 20ème le Kenya devient un exportateur majeur et pourtant les conditions de vie des caféiculteur·rices ne s’améliorent pas. Aussi, en 1926, ils créent l’union des planteurs de café afin de rééquilibrer le rapport de force. Il faudra attendre 1933-34 pour que les kenyan·es aient le droit de gérer des fermes de manière mesurée et sous contrôle strict des autorités coloniales.

Production

Aujourd’hui, environ 600 000 kenyan·es sont employé·es dans la production caféière. Plus des 2/3 des volumes produits proviennent de petit·es propriétaires terriens, membres de coopératives ou stations de lavage. Mais parfois, chose rare, le café sélectionné provient d’un seul domaine ou propriétaire comme celui de Grace Njoki Njage. Ses terres s’étendent sur 5.5ha sur la face Sud du Mont Kenya, proche de la ville de Manyatta dans la région d’Embu. En 2009, au décès de son mari avec lequel elle dirigeait la caféière, elle reprend la direction du domaine. La ferme produit en toute autonomie et dispose de sa station de lavage avec dépulpeuses, cuves de fermentation et canaux de lavage ; souvent gages d’un contrôle qualité accru. Parlons justement des caractéristiques de qualité ou de grades qu’expriment les lettres AA, AB, PB, E, C, TT, T, et UG des cafés du Kenya. Pour arriver à cette notion de grade, les grains de café sont triés, séparés et classés selon leur taille, leur forme, leur couleur, leur densité et leurs défauts. L'hypothèse générale corrobore que les grains de café les plus gros et uniformes apparaissent comme supérieurs en qualité. En haut de la classification des grades se trouve le AA crible 20/18 avec des grains d’une taille moyenne de 7.25mm, puis les AB un mélange de catégorie A (7mm) et B (6,25mm). Les PB pour Peaberrys (nommés aussi Caracollis) découlent d’une anomalie génétique : la cerise du caféier ne contient qu’un seul grain de forme ronde, plutôt que deux, de faces opposées et aplaties. Les Caracollis ne représentent qu’une moyenne de 7% de la quantité produite par un caféier, leur crible (taille) est souvent plus faible (5,5mm). L’anomalie de la cerise de Caracollis laisse penser qu’il concentre dans une seule fève, plus de composés organoleptiques complexes. Les classifications AA, AB et PB répondent aux exigences de qualité en tasse et en grain les plus hautes du Kenya. Maintenant soyons transparents : l’équation reste délicate car même si les grains de café classifiés AA semblent, grâce à leur taille, plus sucrés avec un profil gustatif plus nourri, il n’en reste pas moins que l’importance de la variété, le terroir et la maîtrise des processus post-récolte construisent la qualité réelle d’un café. Nous aborderons à l’avenir les grades des cafés kenya : E, C, T, TT, UG ou MB, MH et M’buni.

Caféiculture

En 1968 une épidémie de la maladie de la cerise du caféier (CBD) entraîne une perte de 50% de la production au Kenya. La situation demande une réponse forte aussi, en 1970, la station de recherche de la ville de Ruiru lance un programme intensif de sélection de variétés immunisées contre le CBD. En découlera le développement de Ruiru 11, un cultivar basé sur un hybride complexe de :  Sudan Rume, K7, Timor Hybrid, SL34, SL28, Bourbon et Catimor. Ce caféier à fort rendement (3000 plants/ha), capable de produire à partir de la 2ème année, sera commercialisé en 1985.

Njage

Kenya

Kenya - Grace Njoki Njage

Méthode
Espresso
Dégustation
Complexe, floral, miel, framboise, caramel, pointe mangue

Environ 600 000 Kenyan·es travaillent dans la production caféière, où plus de 2/3 des volumes sont issus de petit·es propriétaires terriens ou de coopératives. Grace Njoki Njage, propriétaire de terres sur le Mont Kenya, dirige son domaine de manière autonome, produisant des cafés de grades élevés tels que AA, AB, et PB, qui sont déterminés par la taille, la forme, la densité et la qualité des grains, bien que la variété, le terroir, et les processus post-récolte jouent également un rôle crucial dans la qualité du café kenyan.

Photo d'un café retourné
Logo fève
hello@fevecoffee.com
Tous droits réservés © fève 2023
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram